Détecteurs de dioxyde de carbone (CO2)

CO<cf subscript="on">2</cf>Les détecteurs multi-gaz portatifs d'Industrial Scientific protègent efficacement les travailleurs dans les secteurs utilisant du dioxyde de carbone (CO2). Les émissions de dioxyde de carbone directement associées aux secteurs de la construction, de la brasserie, de l'agriculture, de la mécanique et de la production de biocarburant peuvent présenter un danger potentiellement mortel. Du fait que ce gaz est inodore et incolore, les travailleurs évoluant dans des espaces confinés peuvent rapidement se retrouver en présence de hauts niveaux de CO2. Outre la détection du dioxyde de carbone, les détecteurs multi-gaz MX6 iBrid® et Ventis® Pro peuvent surveiller les niveaux de sulfure d'hydrogène, les limites d'explosivité et les niveaux d'oxygène anormaux.

Détecteurs de gaz associés – Dioxyde de carbone

Dioxyde de carbone – CO2

 

Risque :

Inflammable

Gaz non inflammable

Classification :

Santé

Asphyxiant simple

 

Oxydant

Synonymes :

Gaz d'échappement diesel, glace carbonique

Valeurs limites d'exposition :

(OSHA)

LEA\VMT : 5 000 ppm

 

(ACGIH)

VLCT : 30 000 ppm

 

(OSHA)

DIVS : 40 000 ppm

Secteurs :

Décharges, mines, brasseries

Bien que nous expirions du dioxyde de carbone et qu'il soit présent dans l'atmosphère (près de 400 ppm), son seuil supérieur d'innocuité est de 5 000 ppm (0,5 % par volume). Produit d'une combustion complète, il est généré par les processus de fermentation comme le brassage. Avec le méthane, le CO2 est le principal composant des gaz émanant des décharges et des stations de traitement de l'eau. Le CO2 est utilisé pour saturer la bière et constitue donc un danger particulier du secteur de la brasserie, surtout du fait que le CO2 est plus lourd que l'air et s'accumule à bas niveaux. Les endroits bondés et mal ventilés présentent un certain risque, une atmosphère pauvre en oxygène allant souvent de pair avec ce problème. Enfin, le CO2 est couramment utilisé dans les serres pour favoriser la croissance des plantes. Ce gaz est inodore et incolore. Sa concentration étant difficile à mesurer en ppm, on utilise généralement une méthode de détection par absorption infrarouge.

Source : « Dangerous Properties of Industrial Materials » (sixième édition) par N. Irving Sax

Effets de divers niveaux de CO2

Niveau de dioxyde de carbone (ppm)   

État de santé résultant chez l'homme

300 (0,03 % vol.)

Rien ne se produit ; concentration normale dans l'air.

3,000 - 5,000

Concentrations faibles qui entraînent une augmentation de la fréquence respiratoire et des maux de tête.

5 000 (0,5 % vol.)

Augmentation de 5 % de la ventilation pulmonaire. LEA.

10 000 (1,0 % vol.)

Symptômes possibles : sensation de chaleur et de moiteur, baisse de la concentration, fatigue, anxiété, manque d'énergie, faiblesse dans les genoux (sensation de jambes en coton).

20 000 (2,0 % vol.)

Augmentation de 50 % de la ventilation pulmonaire ; maux de tête après plusieurs heures d'exposition.

(5 à 10 % vol.)

Essoufflement et fatigue intenses jusqu'à épuisement, difficultés à respirer et violents maux de tête. Une exposition prolongée à 5 % peut causer des effets irréversibles sur la santé.

Source : American Industrial Hygiene Association

Demander des informations